J’AI TESTÉ LE KARATÉ

Vous avez envie de faire un sport de combat mais vous avez quelques appréhensions ? J’ai testé le karaté pour vous ! Retour et réactions à chaud sur mon tout premier cours d’essai

JE RENTRE SUR LE TATAMI

Mardi soir, 19h15, je m’apprête à débuter mon tout premier cours de karaté. Judokate depuis plus de quinze ans, je suis pour l’instant en terrain connu : un dojo, un tatami, un kimono. En effet, tout comme le judo, le karaté est un art martial japonais. Cependant, première différence visible avec le judo, le kimono du karatéka est beaucoup plus fin et se porte moins près du corps, que ce soit la jupe (la partie du kimono sous la ceinture) comme la ceinture. Avant de débuter le cours, nous nous réunissons tous en ligne face au professeur pour effectuer le salut qui est un signe important de respect pour tout karatéka. Il existe plusieurs types de karaté comme la partie combat ou la partie plus traditionnelle. Ce cours est axé sur le karaté combat où il est permis de donner des coups de poing et de pied. Le karatéka est équipé de gants, de protège-tibia et d’un protège-dents pour se protéger au maximum des coups.

ÉCHAUFFEMENT

L’échauffement commence par des exercices « cardio » pour vite faire monter la température du corps. L’échauffement s’effectue en musique pour motiver tout le monde et les exercices s'enchaînent : pompes, « burpies », abdo, flexions, fentes…

TRAVAIL TECHNIQUE

Une fois l’échauffement terminé et après avoir bien transpiré, nous commençons la partie plus technique du cours. Le professeur réalise une technique à reproduire (l’équivalent des uchi komi au judo) et nous constituons des binômes de travail. Le premier exercice consiste en un enchaînement de deux coups de poing suivi d’une esquive pour éviter la riposte du partenaire. Mes premières sensations sont plutôt agréables et les déplacements plutôt naturels car assez proche du judo. Le karaté requiert d’être très mobile sur ses appuis car il faut être constamment en mouvement.

 

Nous continuons ensuite par un enchaînement qui mêle coups de poing et coups de pied. L’exercice se complique un peu plus et je suis moins à l’aise dans mes mouvements. Le plus difficile est la souplesse que requièrent les coups de pied car il faut réussir à lever sa jambe assez haute. Cependant, après quelques répétitions, les muscles se détendent un peu et les mouvements s'enchaînent plus rapidement. Nous répétons à tour de rôle l'enchaînement technique jusqu’à ce que le mouvement devienne le plus fluide possible. Pour finir la partie technique, le professeur nous explique comment réaliser un coup de pied en effectuant une rotation sur nous-même et en utilisant le talon pour percuter le buste du partenaire. Le plus difficile est de garder l’équilibre pour bien viser son partenaire. Les premiers coups restent assez approximatifs mais l’envie y est.

LE COMBAT (KUMITE)

Le cours se termine par des combats, l’équivalent d’assauts à la boxe ou de randori au judo. Il est maintenant temps d’appliquer les techniques apprises un peu plus tôt dans une situation plus réaliste de combat, où le partenaire ne se laisse maintenant plus faire. Le but est de toucher le partenaire sur des parties bien précises du corps : tête, visage, cou, abdomen, poitrine, dos et côtés. L’exercice est assez « cardio » car il faut constamment se déplacer pour parer les coups de son partenaire. Néanmoins, mon partenaire est bienveillant : il retient ses coups de sorte à ce que je ne me fasse pas mal et n’hésite pas à me conseiller sur certains enchaînements ou déplacements.

MES PREMIÈRES IMPRESSIONS

20h45, fin du cours. Nous nous réunissons une nouvelle fois en ligne pour effectuer le salut final. L’heure du bilan a enfin sonné. Cette première expérience a été vraiment enrichissante car elle m’a permis de découvrir de nouveaux enchaînements. Même s’il n’y a pas de projections comme au judo, j’ai apprécié la rapidité des enchaînements et des esquives. Le karaté est un sport très « cardio » qui nécessite d’être rapide sur ses appuis et d’avoir une bonne souplesse de corps. Si ce n’est pas le cas pour vous, pas de panique ! En vous entraînant régulièrement et en écoutant les conseils du professeur, les progrès se feront rapidement sentir.

laura

LAURA ambassadrice OUTSHOCK

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire

Rédiger un commentairee
HAUT DE PAGE